Chökhor Ling

Édito

c'est redonner espoir en le bonheur.
Le rayonnement spirituel est la clé de l'ouverture du cœur

Tous les chemins mènent à “Rome” mais seulement s'ils sont foulés d'un pas qu'aucun obstacle n'entrave. Il est de la responsabilité individuelle d'abandonner les erreurs commises sous l'emprise des perturbations de l'esprit.

Pratiquer le bouddhisme, c'est d'abord célébrer son guide suprême le Bouddha, qui permit par son expérience, de redonner espoir en le bonheur. Il appartient à chacun de suivre sa voie d'amour et de sagesse. Et cela commence et se poursuit dans la joie.

 

Chökhor Ling
par le Très Vénérable Mogchok Rinpoché en septembre 2012
Stupa éclairé à la tombée du jour