Chökhor Ling

Édito

à tous !
Losar 2019 (5 février) nouvel an tibétain 2146

En cette époque de grands bouleversements, il revient à chacun la charge de prendre un soin particulier à la préservation de l’expression pure du Dharma. Pour cela, nul besoin de grandes démonstrations ni d’éloquents discours mais plutôt d’exemples d’intégrité et d’authenticité. Les monastiques porteurs de la noble robe du Bouddha et détenteurs des vœux sacrés engagés en leur propre conscience, doivent avoir la capacité d’élever sur leurs fronts la couronne d’une irréprochable conduite. Quant aux laïques, ils trouveront davantage d’intérêt à l’écoute et à la mise en pratique des enseignements qu’ils ont la grâce de recevoir. Le titre de bouddhiste ne se brandit pas seulement comme une bannière de gloire au regard du monde, mais se conserve à l’abri du silence et de l’humilité d’un cœur fervent et sans détours.

Belle nouvelle année du Cochon de Terre à tous et Joyeux Losar. Tashi Delek !

Ven. Davina Gelek Drölkar

Chökhor Ling
par le Très Vénérable Mogchok Rinpoché en septembre 2012
Stupa éclairé à la tombée du jour