Chökhor Ling

Archives

Spectacle donné le 13 octobre 08 au Théâtre de l'Atelier à Paris Edito de mai 09 Edito de janvier 09 Edito de septembre 09

Chökhor Ling fête le Losar 2018

Année du Chien Jaune de Terre

Le 16 février prochain, nous entrons dans l'année dite du Chien de Terre selon la tradition tibétaine. Le Losar est considéré comme la fête la plus importante qui nous fait franchir le seuil de la 2145e année, équivalant pour nous à 2018.

Le monastère Chökhor Ling propose à ses adhérents de se réunir le samedi 17 février de 10h à 12h pour le Losar du Roi et du monde. De 14h30 à 18h : enseignement ayant pour thème “Créer une vie nouvelle”.

Dimanche 18 février à 9h : Losar des protecteurs : Puja de feu, invocations des divinités protectrices. Dédicaces finales.

Cette commémoration du Losar 2018 sera dédiée au retour à la paix dans toutes les consciences du monde par le développement de la compassion et de l’altruisme dans la conscience de chacun. Les personnes qui le souhaiteraient pourront faire des dons pour les enfants pauvres et leurs familles réfugiés en Inde. C'est une occasion très auspicieuse pour commencer une nouvelle année spirituelle dans le rayonnement du partage et de la générosité.


Édito - Losar 2018 (16 au 18 février) nouvel an tibétain 2145

Le Chien de Terre marque le territoire de 2018 d’une empreinte de justice : les règles du jeu de la vie devront être respectées en toutes circonstances. Prudence et circonspection seront de mise. L’année sera placée sous la protection de tout ce qui incarne la famille au sens le plus large, fidélité et loyauté seront à l’honneur. Le chien symbolique relié à l’élément Terre préserve et renforce la patience, l’esprit dynamique et pratique, l’ordre dans toutes les structures et le sens de la réalité.

À toutes et tous nous souhaitons une belle année remplie de qualités.


Conférence au Salon Bien-être Médecine douce et thalasso à Paris

Le 30 janvier à 12h30 : Conférence sur les pouvoirs de l’esprit sur le corps et la vie par Ven. Davina Gelek Drölkar.

http://www.salon-medecinedouce.com/programme-des-conferences/visiteur_programme_conf/

Paris, porte de Versailles, hall 6 : Salon Bien-être Médecine douce et thalasso 


Samedi 6 mai Visite exceptionnelle des moines du monastère de Sera Mey (Inde du Sud)

Le monastère de Sera Mey
Placé sous la haute bienveillance de Sa Sainteté le Dalaï Lama, l’édification du monastère de Sera fut ­initiée au Tibet en 1419 sous les auspices de Lama Tsongkhapa fondateur de la lignée des Gelugpa. C’est l’une des institutions philosophiques du bouddhisme tibétain les plus respectées.
Les moines de Sera Mey sont tous spirituellement ­connectés à l’énergie de guérison du Bouddha de Médecine. C’est une très grande opportunité de recevoir leur bénédiction tant pour les problèmes de santé que pour les difficultés de la vie.

Répondant à l’appel de Son Eminence Kyabdjé Gosok Rinpoché, la communauté monastique de Chökhor Ling est heureuse d’accueillir six principaux moines de Sera Mey et leur supérieur le Vénérable Tenzin Khechok Rinpoché. 
Une journée à réserver dans son calendrier.

Programme de la journée
• 10h à 12h : Consultations individuelles d’astrologie et divination tibétaine par le Vénérable Nyima. Uniquement sur rendez-vous. (Durée 20 minutes, tarif 30 €)
• 12h à 13h : Déjeuner sur réservation.
• 13h à 16h : Reprise des consultations astrologiques.
• 16h30 : Rituel de purification, santé et longue vie. Pratique de Tcheu suivie d’une bénédiction collective. Les personnes malades et en difficulté existentielle qui le souhaiteront pourront se présenter pour recevoir une bénédiction individuelle.

Prévoir de présenter une Kathag et une enveloppe ­d’offrande.

• 17H30-18h : Collation offerte par le monastère.

Une vente d’objets artisanaux tibétains sera proposée par les moines et mis à la disposition du public.


Evénement exceptionnel, le Tibet secret à Chökhor Ling

Les 14, 15 et 16 septembre prochains de 10 h à 18h, les moines de Gyutö seront au monastère Chökhor Ling pour un concert de chants sacrés et la création d’un mandala de sable coloré. Le dernier jour, une cérémonie du feu et la dissolution du mandala clôtureront cette célébration dédiée à la purification des souffrances des êtres et du monde.

Reconnus internationalement pour leurs chants diphoniques permettant de produire plusieurs sons à la fois, chaque moine parvient à chanter simultanément à deux voix. Les chants de mantras (formules sacrées), les mûdras (gestes des mains) seront accompagnés d’instruments de musique rituels qui feront de cette présentation un concert unique à ne pas manquer. Dans le bouddhisme tantrique, les sons ainsi produits deviennent, par leur puissance particulière, des vibrations de régénération et de guérison des difficultés existentielles. Toute personne qui les entend reçoit une bénédiction appropriée à ses besoins.

Exposition-vente d’artisanat tibétain par les moines au profit des enfants du Tibet et de leurs familles pauvres réfugiés en Inde au village de Tenzingang.



1   2   3   4   5   Suivant