Chökhor Ling

Activités

Monastère de Golok dans le Kham au Tibet Dans la cour du monastère de Golok, pratique du débat philosophique sur les enseignements bouddhistes Les moines attendent la venue de Gosok Rinpoché dans la cour du monastère de Golok Les prières imprimées sur les drapeaux s'envolent vers leurs destinataires

Détails des activités



Parution

Agenda Davina 2019

Découvrez le nouvel ouvrage de Davina Gelek Drölkar paru à l'automne 2018.
Possibilité de le commander directement par le contact du site.


Les ateliers du Dharma

Ateliers Dharma

2e cycle d'étude et de méditation du bouddhisme tibétain

Tous les êtres aspirent à un bonheur exempt de toute forme de souffrance. Par l’étude et la pratique, cet ­atelier propose de découvrir les moyens d’accéder à la paix et au bonheur durables dont les fondements sont exposés par les enseignements bouddhistes.

Lam Rim : Étude de la voie graduée vers l’Éveil en suivant les étapes indiquées par Djé Tsongkhapa (1357-1419) fondateur de l’ordre des Gelugpa et réformateur des règles d’éthique du bouddhisme ­tibétain. Le but de cette étude est de découvrir les principes fondamentaux de la réalisation qui conduit à l’Éveil de l’entrée sur le chemin jusqu’à l’aboutissement.

• Lojong : L’entraînement de l’esprit qui permet de développer la Bodhicitta soit le pur amour et ­l’authentique compassion. Le but de cet entraînement est d’ouvrir sa vision à la reconnaissance des vraies valeurs dans l’apaisement des états émotionnels.

• Lorig : La psychologie de l’esprit. Cette partie de l’étude permet d’explorer les différentes sortes de ­consciences qui résident en chaque être humain, leur interactivité et la perception que nous en avons. Plus complexe que les autres, cette étude reposant sur la logique sera abordée progressivement au fil des ­ateliers.

Destiné aux personnes qui souhaitent entreprendre une étude approfondie des enseignements du Bouddha, les ateliers du Dharma proposent un cursus de 3 ans reposant sur les textes fondateurs du bouddhisme ­tibétain.

La progression en cette étude magistrale s’établit en trois parties distinctes et essentiellement ­complémentaires : Hinayana – Mahayana – Vajrayana.

Le développement des facultés méditatives auront pour base les Quatre Préliminaires Communes qui devront être réalisées avant d’aborder les Quatre Préliminaires Spéciales.

Ce premier cycle prendra appui sur la sadhana des Quatre Préliminaires Communes. Un matériel ­pédagogique viendra compléter chaque transmission.

Les ateliers sont conduits par la Vénérable Davina Gelek Drölkar

Calendrier 2019
Les samedis de 10h à 12h15 :
• 16 février • 30 mars 15 juin • 31 août • 2 novembre 2019


Maison de Tara Yoga

et les fleurs d'août

Située au coeur du parc du centre monastique, la Maison de Tara Yoga regroupe les activités des Arts Spirituels proposés par Chökhor Ling :
• Des cours de yoga, qi gong sont ouverts à tous.
• La formation au Yoga des 12 Bonheurs est ouverte à tous lors d'un week-end les 23 et 24 février puis les 30 novembre et 1er décembre 2019  (réservation obligatoire)

Calendrier des cours

• Le mardi de 18h30 à 19h30 : cours de yoga-chaise pour tonifier et assouplir le dos et yoga postural, apprentissage des qi gong traditionnels, méditation avec Gelongma Davina

Les cours reprendront le 4 décembre 2018 et feront une pause pendant les vacances de Noël et la retraite de janvier. Nous pourrons nous retrouver ensuite le mardi 5 février 2019.


Chökhor Ling fête le Losar 2018

Année du Chien Jaune de Terre

Le 16 février prochain, nous entrons dans l'année dite du Chien de Terre selon la tradition tibétaine. Le Losar est considéré comme la fête la plus importante qui nous fait franchir le seuil de la 2145e année, équivalant pour nous à 2018.

Le monastère Chökhor Ling propose à ses adhérents de se réunir le samedi 17 février de 10h à 12h pour le Losar du Roi et du monde. De 14h30 à 18h : enseignement ayant pour thème “Créer une vie nouvelle”.

Dimanche 18 février à 9h : Losar des protecteurs : Puja de feu, invocations des divinités protectrices. Dédicaces finales.

Cette commémoration du Losar 2018 sera dédiée au retour à la paix dans toutes les consciences du monde par le développement de la compassion et de l’altruisme dans la conscience de chacun. Les personnes qui le souhaiteraient pourront faire des dons pour les enfants pauvres et leurs familles réfugiés en Inde. C'est une occasion très auspicieuse pour commencer une nouvelle année spirituelle dans le rayonnement du partage et de la générosité.


Atelier d'Art Thérapie : connaissance de soi par l'exercice à l'écriture méditative

2018

Basé sur les enseignements humanistes du “Yoga des 12 Bonheurs”, cet atelier vous propose un encadrement sérieux, ludique et structuré, de manière à vous ­permettre de découvrir le merveilleux potentiel de vos richesses intérieures.
Cet atelier vous invite à ­intégrer une formule inédite de développement personnel, propre à vous aider à vous libérer de ce qui fait encore obstacle à votre bonheur d'exister.
Ainsi, chaque personne sera surprise de trouver en elle-même les ressources insoupçonnées et bénéfiques comme d'autant de réponses à ses propres questions.

Écrire, c'est accepter de consacrer un moment rien qu'à soi dans l'ouverture de l'être qui habituellement se tait, là où l'on ose découvrir la grâce de son intimité.

Atelier animé par Laurence Bierne : animatrice atelier écriture (formations Elisabeth Bing, ALEPH, Les ateliers de l'Art Cru, GFEN...) ; formatrice à l'animation d'atelier d'écriture ; animation ateliers ­écriture professionnelle (secteur social) ; art thérapeute (diplômée PROFAC).

Calendrier
Les prochains ateliers auront lieu les samedis et dimanches 9-10 février et 7-8 décembre 2019 de 10h à 16h30.

Stages d’écriture et de marche méditative : du 12 au 14 avril ; du 21 au 23 juin et du 18 au 20 octobre 2019 de 10h à 16h30.

Pour tout renseignement et inscription, s'adresser au contact de Chökhor Ling.

 

À propos de MEM, l'atelier de Marche et Écriture Méditative, par Laurence Bierne

Cet atelier est le fruit :
- d’une longue expérience en tant qu’art-thérapeute utilisant l’écriture comme médium,
- du cursus complet de l’enseignement du ‘’Yoga des douze Bonheurs’’ initié et transmis par Gelongma Davina.
Il est donc empreint de toute cette éthique.

La marche méditative
Marcher avec pour seule boussole le cœur
L’esprit vide, les sens en sourdine, dans l’instant présent.
“Présent” étant aussi employé comme cadeau…
Marcher pour se trouver, pour se perdre… Les deux !
Un pas cherche, un pas trouve… Les deux s’annulent.
Il n’y a rien à trouver, rien à chercher et rien à perdre, juste à être, se laisser être.
Être… Oiseau ou arbre, feuille ou fleur, nuage ou soleil, vent ou chant… Mais surtout sans appellation, sans appartenance, sans jugement, sans attente.

La marche méditative n’a ni objet, ni but, elle est déambulation dans l’univers au-delà du savoir et du vouloir.
Il n’y a ni temps ni distance. Il y a juste à se laisser porter par les éléments, leurs appels, leurs souffles.
Suivre le courant pour aller à la source en toute confiance, confiance en soi, confiance en cette osmose.
Il est nécessaire au début de cette marche, démarche, de s’imposer une discipline personnelle qui deviendra très vite un espace de liberté et de rencontre.

La posture
Je marche donc je suis…
Mais je ne suis pas seulement ce que je pense être, je suis bien au-delà de ces pas qui foulent l’herbe ou le bitume.
Je suis une particule de l’univers capable de me déplacer sur ce tout petit territoire que l’on nomme la terre ; j’ai les pieds sur terre. Mon corps souffre, s’agite, insiste, s’essouffle.
Je ne maîtrise pas grand-chose en croyant maîtriser le temps, ce temps alloué pour ce déplacement.
Alors cheminer, cheminer corps parole et esprit vers une autre façon plus vaste et plus sereine d’appréhender la marche, vers une façon qui tienne compte de tout ce que je suis sans en faire une obsession. J’ai un corps pour me déplacer, pour respirer, un esprit pour aller au-delà des mouvements, et une parole qui, dans les premiers temps, va me guider.
Les pieds sur terre et l’esprit dans l’univers, il n’y a qu'en étant relié aux deux que l’étincelle peut advenir.

Ma marche est le mouvement des intentions de mon esprit
Pour bien le faire comprendre à mon esprit, pour être en accord avec mes intentions, il me faut adopter une posture qui sera mon repère, ma vigilance et mon signal.

La marche méditative n’est pas une promenade
Nous abordons donc au cours de nos pratiques de marches méditatives :
- La posture
Les essentiels à mettre en place.
- La respiration
Écoute et respect de son rythme.

Ces bases de respirations et de postures peuvent se conjuguer avec d’autres rythmes de marche.

- La marche lente
Voire très lente, pas à pas, en développant à l’extrême la lenteur, en pensant chaque micromouvement.
Totalement focalisé sur le pas, sur le pied qui se lève lentement, doucement, qui reste un temps suspendu, acceptant le déséquilibre qui s’instaure sans être déstabilisé pour autant.
Acceptant cet espace vide où la respiration et l’action sont suspendues un court instant et, une éternité.

- La marche méditative personnalisée
Quand la marche devient aisée et naturelle, quand l’esprit n’est plus encombré du quotidien asservissant, quand tout semble en place et que les bénéfices commencent à apparaitre, il est possible de savoir ce qui convient le mieux et d’abandonner certaines contraintes si elles devenaient empêchements ou douleurs, et d’adapter les bases immuables à sa morphologie, à l’état du moment.
Il n’y a rien d’obligatoire. La méditation n’est pas une liste de postures et de contraintes mais un état, et il appartient à chacun d’apprendre à se connaître pour arriver à cela…
État qui n’a rien à voir avec une fabrication mentale ou avec des phénomènes à observer. État qui est seulement une manière d’être, qui se conjugue au-delà d’un résultat.Pas de rêve, seules les expériences et la constance dans l’effort, la détermination, permettront de connaitre les couleurs des bénéfices de la marche méditative.

D’autres techniques et formes de marches méditatives seront abordées au fil des séances :
cohérence cardiaque, rythme, marche centrée sur des points bien précis… Marches ciblées, guidées…

“Où vas -tu ? Je l’ignore mais j’y vais.” Victor Hugo.

L’écriture méditative
Alterner ou mêler marche et méditation permet de solliciter différemment corps, parole et esprit, mais surtout corps et parole. Le corps en mouvement dans la marche se tient en posture ; dans l’écriture la parole prend place en toute liberté, alors qu’elle était contrainte dans la marche.

L’écriture est un chemin de mots qui nous ramène chez nous
Écrire, se laisser guider par les thèmes et contraintes, se laisser porter par ses mots dans un cadre précis, rassurant, respectueux, dont l’animateur est garant.

Écrire c’est mettre de la distance entre soi et l’ego
Écrire, c’est devenir l’observateur de ses mots, prendre un peu de hauteur, regarder ses émotions et sentiments, lesquels souvent affluent dans les textes avec ce regard de lecteur, ce regard de méditant, qui, là aussi, va voir, entendre mais ne pas saisir.
Écrire, c’est s’asseoir au bord de la feuille et regarder passer ses émotions, parfois avec tendresse, et parfois avec un grand soulagement.
Écrire c’est abandonner, renoncer, se délester de ces mots, ses mots, qui assignent parfois, qui désignent souvent, et peuvent enfermer si on les prend au pied de la lettre.
Écrire, c’est remettre les mots à leur place, les contempler, les offrir et les dépasser.

Écrire c’est se débarrasser du superflu
Les consignes et contraintes sont des guides, des soutiens, des barrières qui permettent de ne pas se laisser emporter par l’ego, qui recentrent. Cette écriture devient alors effectivement méditative : l’écrivant, focalisé en un seul point, la consigne, accède au lâcher prise et à une concentration spécifique.
Tout comme la marche, l’écriture inscrit son mouvement dans l’espace ; elle est rapide, hésitante, timide, alerte, dansée, en fonction de l’intention qui anime le stylo.
Les consignes se succèdent au fil des minutes, décentrant l’écrivant de sa routine de pensées, l’obligeant à jongler avec d’autres mots, d’autres emplois, l’obligeant surtout à aller chercher bien au-delà de l’immédiateté.
L’écriture et ses effets sont bien au-delà ; d’où ce désir de composer avec ces trois médiums qui n’ont qu’un objectif. Cet objectif, aussi beau et pur soit-il, ne fera pas l’économie de passer par la part d’ombre que nous sommes, et ce n’est qu’en la reconnaissant, en la touchant, qu’une progression vers une détente pourra se faire.
Il ne s’agit pas dans ces pratiques de méditation de gommer, nier, mettre de côté ce qui gêne, mais de le voir, de le comprendre, de l’accepter et de passer à autre chose.

Les pas de l’écriture sont les mots, la ponctuation en est le souffle.
L’écriture est une progression vers cet inconnu si présent en nous ; écrire c’est retrouver le chemin vers la simplicité, le chemin vers l’enfance.

Les ateliers d’écriture couplés à la méditation et à la marche, se veulent vifs, rapides ; ils surprennent et décalent. Les participants acceptent naturellement de se perdre parfois, pour mieux se retrouver, se trouver.
Je veux ces espaces ludiques et sérieux, je les veux porteurs et aidants.
Je les veux déstabilisants pour mieux grignoter l’armure du quotidien.
Combien de participants démarrent en étant persuadés qu’ils ne savent pas écrire, qu’ils n’ont rien à dire…
Le but est bien de leur prouver le contraire, de les sortir de ces assignations scolaires, et de leur permettre d’accéder à toute cette richesse enfouie, car jugée ou incomprise à un certain moment.
Il ne s’agit pas de devenir ou de se prétendre écrivain, mais d’accéder à ses mots, son style, son être.
Il s’agit simplement de se laisser guider par les contraintes et consignes en toute confiance en soi.
Il s’agit de se situer dans cet espace entre deux mots, entre deux pas, entre deux respirations, entre deux pensées. D’en accepter le vide et le déséquilibre…

Ce programme MEM, accessible à tous, offre à chacun une possibilité d’ouverture sur ses potentialités, ouverture sur des techniques, des outils, et un chemin facile à mettre en œuvre lorsque l’on en a mesuré les effets et les bénéfices.


L'art royal de l'astrologie spirituelle et l'interprétation des Arcanes Majeures du Tarot

à Chökhor Ling avec Buddie Ouaki

Un atelier d'astrologie spirituelle est proposé mensuellement par Buddie Ouaki, enseignante formée aux sciences stellaires depuis une trentaine d'années dans les courants des grandes écoles traditionnelles tant orientales qu'occidentales. Elle a suivi un cursus de perfectionnement auprès d'Emmanuel Le Bret (de 2000 à 2005).

Dans le cadre du monastère, Buddie présente les fondements de l'astrologie qui invitent à mieux se connaître pour mieux s'aimer, s'affranchir des comportements négatifs et optimiser les possibles. Cette pédagogie présentée avec les qualités d'humour, de patience et de générosité particulières à Buddie permettent de s'éveiller à une connaissance de soi reliant les valeurs humaines et spirituelles.

Cet atelier s’enrichit en 2019 de la journée du samedi pour vous initier aux mystères du tarot. Avec l’Atelier d'interprétation des Arcanes Majeures du Tarot seront dévoilées pour vous les prophéties symboliques qui vous permettront d'utiliser un outil bien utile à la vie de chacun.

Les ateliers de Tarot auront lieu les samedis 2 février ; 2 mars ; 6 avril ; 11 mai ; 8 juin ; 7 septembre ; 5 octobre ; 9 novembre ; 14 décembre 2019 de 10h à 17h30.

Les ateliers d'astrologie auront lieu les dimanches 4 novembre et 2 décembre 2018 ; 3 février, 3 mars, 7 avril, 12 mai, 9 juin, 8 septembre, 6 octobre, 10 novembre, 15 décembre 2019 de 10h à 17h30.

Possibilité de consultation avec Buddie sur rendez-vous.

Pour tout renseignement et inscription, s'adresser au contact de Chökhor Ling.


Méditations sur YouTube

Retrouvez chaque dimanche les méditations guidées par Vén. Davina Gelek Drölkar sur la chaîne YouTube et abonnez-vous pour être informé de sa mise en ligne : DhâmmaDâmMingDavina


Parutions

Rencontrez le bien-être du corps et de l'esprit avec les deux ouvrages de Davina Gelek Drölkar parus en 2016.


Une minute de méditation

Une minute extraite de l'émission "Les pouvoirs extraordinaires du corps humain" tournée à Chökhor Ling par Michel Cymes et Adriana Karembeu avec Davina le 4 juin et diffusée le 8 décembre 2015.


À propos

La transmission du “Yoga des 12 Bonheurs” s'effectue au travers des ateliers qui vous sont proposés tout au long de l'année, et du stage d'été. Les thèmes des enseignements et les évolutions corporelles sont à chaque fois différents et accessibles à tous. Habitués ou débutants peuvent ainsi découvrir de nombreux sujets propres à développer leur corps-esprit en parfaite harmonie avec l'énergie positive de la vie. Il s'agit d'une expérience psycho-physique étendue à un large éventail de connaissances qui peut mener à terme à une formation diplômante. Consulter les rubriques Retraites et Initiations et Arts Spirituels.


Les Ateliers des 12 Bonheurs

du yoga des 12 Bonheurs

Les "Ateliers des 12 Bonheurs" (voir rubrique "Arts Spirituels") sont ouverts à toute personne désireuse de s'engager dans un parcours de développement personnel. Ils sont également proposés aux professeurs de yoga et aux soignants, à titre de formation au "Yoga des 12 Bonheurs" et à la relation d'aide.

Programme des ateliers 2017
•  Les 18 et 19 mars 17 : La science sacrée du yoga (Kriya yoga).
•  Les 10 et 11 juin : Les soins holistiques de santé et de longue vie
• Les 2 et 3 décembre 2017 : Le yoga tibétain et ses principes : le symbolisme.

Horaires : de 10h à 18h.

Les ateliers, accessibles à tous, sont guidés par la Vén. Davina Gelek Drölkar


Les pouvoirs extraordinaires du corps humain - France2


Chökhor Ling - Davina - Les pouvoirs...

Séquence de l'émission "Les pouvoirs extraordinaires du corps humain" tournée à Chökhor Ling par Michel Cymes et Adriana Karembeu avec Davina le 4 juin et diffusée le 8 décembre 2015.


Humanitaire

Mise en place d'une nouvelle mission humanitaire pour l'aide aux enfants du Tibet résidant en Inde : éducation et moyens d'existence pour les familles les plus démunies du village de Tenzingang en Arunachal Pradesh.

Se reporter à la rubrique Humanitaire.


Emission Sagesses Bouddhistes du 1er février

Visualisez l'émission Sagesses Bouddhistes consacrée le 1er février au mandala réalisé à Chökhor Ling :


Chökhor Ling est désormais sur Facebook !

Facebook

Vous pouvez consulter et participer au profil Facebook de Chökhor Ling en cliquant sur ce lien :
http://www.facebook.com/chokhorling

ainsi que celui de Dhâmma Dâm Ming (profil de Davina Gelek Drölkar) :
http://www.facebook.com/dhamma.damming


Le Service Silencieux d’aide par la prière

La communauté monastique de Chökhor Ling pratique quotidiennement une aide silencieuse par la prière et la méditation spécialement destinée aux malades, aux décédés et aux afflictions de la vie. Pour intégrer le Service Silencieux, il est bon de préciser le prénom de la personne et la situation en demande. La liste sera citée pendant neuf jours lors des sessions de prières et renouvelée sur simple nouveau contact.

Ce service d’aide par la prière n’est pas réservé aux seuls adhérents de Chökhor Ling. Toute personne qui en fait la requête peut elle-même se relier mentalement à ces demandes d’intersessions.


Lettre ouverte à tous

 

Chers amis lecteurs,

Depuis la sortie de mon livre Le Bonheur selon Bouddha, vous êtes très nombreux à manifester votre intérêt pour ma vie monastique, mes occupations, mes projets, et à me témoigner votre sympathie. Cela me va droit au cœur, mais sachez néanmoins que je n’ai pas écrit ce livre pour attirer l’attention sur moi ! Si j’ai consacré au début 16 pages à l’explication de ma trajectoire, c’est uniquement pour montrer que, ayant reçu les Enseignements du Bouddha dès l’enfance, ma décision de m’y consacrer totalement désormais n’avait rien d’une conversion hâtive, ni rien d’antinomique, d’ailleurs, avec le fait de m’être occupée pendant des années du bien-être corporel. Prendre soin de son corps, dès lors qu’on ne sombre pas dans le narcissisme, est un devoir.

Si j’ai écrit ce livre, c’est pour transmettre, avec des mots accessibles à tous, le message le plus généreux du Bouddha : celui qui nous donne les clés pour moins souffrir.

Si j’ai écrit ce livre, c’est dans l’espoir de vous aider. Et je pouvais d’autant mieux le faire que je n’étais pas si loin (dans le temps) de votre propre façon de vivre, et de réagir parfois "de travers", augmentant ainsi toutes les souffrances que nous rencontrons Ici-bas. Je ne suis pas un grand maître, ni d’une sagesse telle que je n’aie pas encore à lutter contre toutes ces pulsions, émotions négatives et avidités de toute sorte qui nous privent du bonheur. Or ce travail sur nous-même, nul besoin d’être moine pour le faire : il est à la portée de tout un chacun.

J’ai voulu d’abord balayer un certain nombre d’idées fausses qui rebutent nombre de personnes. Non, pour le bouddhiste, tout n’est pas qu’illusion ! Vous existez bel et bien, mais pas par votre corps, votre position sociale, votre richesse, votre pouvoir : vous existez dans cette nature pure qui est en vous et qui elle, continuera sa route au fil des siècles. Non, on ne vous demande pas de renoncer à tout ! Profitez de la vie, au contraire, mais sans ces excès qui rendent malades le corps et l’âme : boulimie de repas et de vins, besoin de nous approprier nos conjoints, nos enfants, nos amis, envie de posséder encore plus de biens, de succès. Ou alors insatisfaction – pas assez beau, pas assez riche, ou plus grave : pas content de nous !

Cela dit, la souffrance existe. La maladie, la vieillesse, la mort, les changements pas toujours agréables, les chagrins d’amour, d’amitié, les trahisons, les injustices et encore bien d’autres raisons d’être malheureux que vous trouverez dans ce livre : les Enseignements du Bouddha se sont appliqués à les répertorier.

Seulement le Bouddha ne s’est pas arrêté à cet inventaire : il nous a donné les moyens de moins pâtir de tous ces problèmes… en travaillant sur tout ce qui, chez nous, multiplie l’impact des contrariétés les plus anodines comme des drames les plus éprouvants. Ôtez l’ego d’un chagrin d’amour, que reste-t-il ? Le chagrin, bien sûr ; mais plus la haine, la confiance perdue, toutes ces émotions néfastes qui vous empêchent de vivre une autre belle histoire… Chassez l’orgueil des injustices dont vous êtes la victime : c’est du temps perdu. Les autres vous déçoivent ? Un peu d’indulgence : ils sont comme nous tous, imparfaits. Et s’ils vous ont vraiment fait du mal, fuyez-les mais pardonnez-leur quand même, au lieu de trainer des désirs de vengeance qui vont pourrir vos nuits. Libérons-nous de nos pensées négatives : c’est le chemin de la liberté. Maints exemples nous le prouvent.

Et de nombreuses aides permettent de parvenir à cette liberté. La méditation, avant tout, qui ne consiste pas (encore une idée fausse !) à se "détendre" dans une rêverie buissonnière, ni à se "relaxer", mais à "tenir son esprit". Et, dans un deuxième temps, à travailler sur ce qui ne va pas chez nous. La méditation qui nous permettra, dans le quotidien, de savoir nous concentrer sur un dossier, un ouvrage, un problème délicat… Puis il y a les mantras, délivrés en sanscrit, cette langue des dieux dont les résonances particulières sont porteuses d’une énergie phénoménale… Et la prière, adressée non à un Dieu conceptuel (et qui de surcroît nous ressemblerait !) mais à des êtres réalisés – Jésus, Bouddha – dont l’âme ou la conscience énergétique nous permettent de trouver des solutions là où nous ne les voyions pas.

Tant de découvertes (de vous-même) vous attendent dans ce livre, tant de conseils transmis ! Pas des "recettes magiques" : des moyens de mieux gérer sa vie, et surtout de ne pas la gâcher avec des douleurs inutiles. Vous en doutez ? Suivez les recommandations du Bouddha qui disait : "Ne croyez pas aveuglément ce que je vous propose ; mettez-le en expérience, et vous jugerez des résultats."

Essayez ! Les mails qui me réjouiraient le plus, alors, tiendraient en quelques mots : "Après avoir lu ces Enseignements transmis, et avoir commencé de les mettre en pratique, décidément, je vais mieux."

Le bonheur n’est pas un don du ciel : c’est une manière d’être. Et le Bouddha nous offre les moyens d’y accéder. Profitez-en !

J’attends de vos nouvelles…

Vénérable Davina Gelek Drölkar


La pratique bouddhique à Chökhor Ling

La vie religieuse d'un moine ou d'une nonne bouddhiste consiste en l'application du Dharma dans toutes les activités de la vie quotidienne. L'observance des préceptes et des enseignements du Bouddha est pleinement intégrée au sein des échanges relationnels et à quelque entreprise que ce soit. C'est ainsi qu'il convient de suivre la voie. Le corps, la parole et l'esprit de ceux qui la parcourent sont constamment reliés à la source de leur propre engagement. De cette manière, il leur devient possible de s'exercer à la pratique des six paramitas ou : comment développer en soi les six perfections nécessaires à la progression vers l'Éveil pour le bien de tous les êtres. Les activités religieuses proprement dites telles les prières, rituels et occupations diverses au sein du temple sont réparties au cours de la journée. Celles du matin et du soir ont toutes leur importance. Outre le refuge et les pratiques spécifiques, elles incluent des bénédictions dédiées aux personnes malades ou en autres difficultés ayant fait une demande de soutien particulière et des prières pour les décédés.

Retraites fermées
Ces retraites concernent les moines et les moniales.

Service silencieux d'aide par la prière pour les personnes en difficulté, les malades et les décédés
Un Service Silencieux d’aide par la prière consacre chaque soir un moment de recueillement spécial, destiné aux personnes en difficultés, aux malades et aux décédés. 

Des cérémonies spéciales sont effectuées à l'occasion de la célébration des fêtes bouddhistes, de la fête des morts ou de demandes de bénédictions particulières lors de naissance, mariage ou décès.


"L'attitude qui nous conduit à considérer le bien-être des autres comme plus important que notre propre bonheur est la seule valable." Sa Sainteté le Dalaï-Lama


Présentation de l'association

Soleil sur le Bouddha un matin de novembre 09

Chökhor Ling est une association culturelle Loi 1901 (déclarée à la sous-préfecture de Montmorillon le 30.07.08 sous le n° 2333. JO du 6.09.08 p. 4306) rattachée au centre monastique du bouddhisme tibétain Chökhor Ling. Cette association a été créée dans le but de recevoir des dons destinés aux œuvres caritatives et humanitaires perçus lors des différentes manifestations. La vocation de l’association Chökhor Ling est de concourir au bien de tous les êtres dans l’ouverture du cœur et le respect de l’énergie de la vie, conformément à l’éthique bouddhiste et selon la parole même du Bouddha : “Je vous ai montré les chemins qui mènent à la libération des souffrances de l’existence, mais la libération ne dépend que de vous.”
Dans cette perspective, l’association œuvre dans le respect de sa vocation et la réalisation de ses buts.
• Proposer des enseignements bouddhistes.
• Proposer des activités rattachées aux valeurs spirituelles.
• Proposer des manifestations cultuelles, culturelles et humanitaires.

Chökhor Ling est une association Loi 1901 à but non lucratif. (N° SIREN : 509 046 355. N° SIRET : 509 046 355 00012) 
Toute personne participant à ses activités doit en être membre.

L’adhésion annuelle est de :
• 50 euros (adhérent simple).
• 100 euros (adhérent actif participant).
• au-delà en tant que membre adhérent bienfaiteur.

Bulletin d’adhésion à l’association

Nom, prénom :
Adresse :
Code postal :
Ville :
E-mail :
Téléphone :

- 50 euros (adhérent simple)
- 100 euros (adhérent actif participant)
- au-delà en tant que membre adhérent bienfaiteur

Fait à, le

Signature

Bulletin à retourner à : Association Chökhor Ling, Roufflac, 86310 Haims


L'espace méditation de Chökhor Ling

Au cœur de toutes les grandes traditions, la méditation est le moyen le plus efficace d’enrichir sa vie en lui donnant un sens. Elle permet de faire un point avec soi-même, de rencontrer ses émotions et de les apaiser, de développer la concentration nécessaire à l’équilibre et à la réussite dans tous les domaines de son existence.
Aujourd’hui, la méditation n’est plus un seul comportement contemplatif. Elle fait partie de nos vies, peut et doit être pratiquée en toute circonstance, intégrée sans effort à notre quotidien. Cependant, il ne s’agit pas de s’asseoir en laissant l’esprit sans contrôle et de s’illusionner en croyant méditer. Comme envers toute chose, il est bon d’établir des bases solides et des points de repère pour cheminer sans peine sur le sentier ensoleillé de la méditation.
L’espace méditation est accessible à tout moment dans le temple au cours des retraites spirituelles et avant et après les enseignements mensuels.


Dédicace

Shantideva (vers 685-763) fut l'un des plus grands philosophes indiens

Le texte extrait de La Marche vers l'Éveil de Shantideva est récité en dédicace à la fin de chaque pratique en témoignage d'une motivation purement altruiste.

Dans toutes les directions, puissent tous les êtres
Qui souffrent dans leur corps et leur esprit,
Obtenir des océans de joie et de bonheur
Par les mérites que j'ai ainsi créés.

Qu'aucun être ne souffre,
Ne commette de négativité ou ne tombe malade.
Que personne ne soit sous l'emprise de peurs ou déprécié,
L'esprit accablé par la dépression.

Que les aveugles voient les formes,
Que les sourds entendent le son,
Que ceux dont le corps est usé par de pénibles labeurs
Se rétablissent en trouvant le repos.

Que ceux qui sont nus soient vêtus
Et ceux qui ont faim soient nourris ;
Que les assoiffés puissent trouver
De l'eau pure et de délicieuses boissons.

Que les indigents trouvent des richesses
Et ceux prostrés par le chagrin retrouvent la joie ;
Que les désespérés retrouvent l'espoir,
La stabilité et une prospérité parfaite.

Par la grâce des dieux, puisse la pluie tomber
Au moment opportun, puisse la récolte être abondante ;
Que tous les médicaments soient puissants,
Et que les prières vertueuses portent leurs fruits.

Que tous les malades, autant qu'ils soient,
Soient rapidement libérés de leur mal,
Et que les êtres ne connaissent
Plus aucune maladie.

Que les craintifs soient tous sans peur,
Que les enchaînés soient libérés ;
Que les faibles retrouvent la force,
Puissent tous les êtres se prendre en amitié.

Tant que durera l'espace,
Tant qu'il y aura des êtres,
Puissé-je moi aussi demeurer
Pour éliminer la souffrance du monde.


Pour tout renseignement : utilisez le formulaire de contact.